Accueil / Luttes sociales / 1er mai, toutes et tous aux manifestations !

1er mai, toutes et tous aux manifestations !

Pour des services publics partout, pour toutes et tous.

Pour la victoire des cheminot.e.s.

En déplacement aux États-Unis, Macron a affiché sa détermination : reculer face aux­ cheminots ? « Aucune chance » a-t-il répondu. Mais la grève prolongée, massive, engagée par les salariés de la SNCF démontre la puissance de ceux qui au quotidien font tourner l’économie. Rien ne peut fonctionner sans les salariés. Aucune richesse n’est produite sans eux. Et l’acti­vité de la SNCF est essentielle pour de nombreux secteurs de l’économie française.

Nous devons gagner la bataille du soutien populaire et isoler Macron.

Le gouvernement veut introduire la concurrence dans les services publics, c’est-à- dire l’inégalité. Or ils sont un élément décisif de l’égalité entre les territoires et, entre les femmes et les hommes ; mais le patronat veut une source de profits supplémentaire. Son programme de destruction des soli­darités et de tous les statuts salariés, a un but : imposer une société de compétition pour la réus­site de ses « élites ».

Nous sommes avertis : à bas l’égalité…tous les droits seront effacés.

Face au déploiement des politiques libé­rales du gouvernement et au mépris patronal, d’autres secteurs se sont engagés dans la mobi­lisation : salarié-es d’Air France, éboueurs, EDF, salarié-es de Carrefour, Hôpitaux, étudiants et enseignants, sans papiers, chômeurs, migrants… Avec eux, les appels à la grève des services publics, à l’action interprofessionnelle, doivent être soutenus : le combat des cheminots est celui de toutes et tous. Malgré la répression, la mobilisation des universités prend de l’ampleur contre la sélection.

Ensemble soutient toutes les prochaines journées de mobilisation.

Nous devons avoir une constante : pour battre Macron aucune division ! Les initiatives sont discutées unitairement. La convergence des luttes et l’unité sont essentielles.

Le MEDEF, Macron et son monde, veulent assommer, détruire le mouvement syndical et démocratique : laisser un désert syndical, un dé­sert de services publics dans de nombreux terri­toires, un désert démocratique avec la réforme de la Constitution.

Avec un large soutien populaire, avec les forces politiques engagées, dans les manifestations et dans les grèves, il est possible de dire « Macron, un an ça suffit ! ».

Ensemble! 44 appelle à participer nombreux aux manifestations organisées par l’intersyndicale CGT, FSU et Solidaires à Nantes, 10h Miroir d’Eau, à Saint-Nazaire, 10h30, Place de l’Amérique Latine,  à Châteaubriant, 11h, Jardin de Verre, à Ancenis 10h, Jardin de l’Eperon.

Le 27 avril 2018