Accueil / Luttes sociales / A Nantes, des jeunes mineurs isolés étrangers sont en danger

A Nantes, des jeunes mineurs isolés étrangers sont en danger

A Nantes, des jeunes mineurs isolés étrangers sont en danger. Ils arrivent d’Afrique, du moyen orient, d’Afghanistan, du Pakistan, du Bengladesh… Ils ont fui des zones de combat, la misère, la dictature, l’enrôlement forcé… Ils ont voyagé dans des conditions effrayantes. Ils sont mineurs, ils sont seuls.

Ils veulent vivre dans un pays en paix, ils veulent aller à l’école, ils veulent se former.
En France, comme dans la plupart des pays qui ont signé la convention internationale des droits de l’enfant, ils ont droit à la protection (article 221-1 du code de l’action sociale et des familles) parce que, en danger du fait de leur isolement. Cependant :

-Le statut de mineur est contesté pour un grand nombre d’entre eux. Après des évaluations rapides et superficielles, ils sont déclarés majeurs, et sortis brutalement des hôtels où ils étaient logés le temps de l’évaluation. Et pourtant, ils sont mineurs, leurs papiers l’attestent. Ni mineurs, ni majeurs, ils ne bénéficient pas des mesures de protection, mais ne peuvent agir comme majeurs. Ils sont les nouveaux sans droits. Ils vivent en marge, dans la rue ou dans des squats, soutenus par les associations.

– Ceux dont la minorité est reconnue sont normalement pris en charge par le Conseil départemental dont c’est la compétence. Mais, ils vivent seuls dans des hôtels avec un accompagnement social insuffisant, sans scolarisation, sans préparation à la majorité.

Cette situation est intolérable, les associations exigent :
– L’arrêt des contestations d’état-civil et la suppression des tests médicaux
– La création de structures adaptées pour pouvoir accueillir et accompagner tous les MIE- La mise en place d’un suivi éducatif pour tous les mineurs et jeunes majeurs étrangers
– L’accès à une scolarité pour tous.

Pour porter ces exigences, les associations appellent à un rassemblement Mercredi 27 janvier à 12H devant le palais de Justice de Nantes

Collectif nantais UCIJ : AC !, ALFA Femmes algériennes, Association France Palestine Solidarité (AFPS), Cimade, Collectif Enfants Etrangers Citoyens Solidaires-RESF 44, CSF, DAL 44, Ensemble ! 44, Europe Ecologie- Les Verts (EELV), Gasprom-Asti, LDH, Le Parti de Gauche 44, MRAP, NPA, PCF, RUSF 44, SAF, Tous solidaires-Châteaubriant, UD CGT 44, UD FSU 44, UD Solidaires 44

Autres associations signataires : AJS(Action Jeunes Scolarisation,), Médecins du monde, collectif de travailleurs sociaux,
collectif de soutien aux sans abris…Liste en cours.

Nantes, le 20 janvier 2016