Accueil / International - EU / Algérie : déclaration du Parti Socialiste des Travailleurs

Algérie : déclaration du Parti Socialiste des Travailleurs

 

Construisons notre mouvement ouvrier unitaire et indépendant !
Imposons le respect des libertés démocratiques et syndicales !

C’est dans un contexte de mobilisation sans précédent des masses populaires algériennes, contre la continuité du régime autoritaire, libéral et corrompu de Bouteflika, que nous célébrons cette année le 1er Mai, journée internationale de lutte des travailleurs.
En effet, depuis le 22 février 2019, les travailleuses et les travailleurs, notamment avec le mouvement étudiant en lutte, les jeunes et les femmes, forment chaque semaine ces impressionnants cortèges de millions de manifestantEs qui ont ébranlé le régime, chassé Bouteflika, imposé une relative ouverture démocratique et insufflé l’espoir d’un renouveau syndical et politique de la classe ouvrière.

Mais, ce sont les innombrables grèves générales, nationales ou locales, même si leur coordination et leur centralisation sont à construire et leur durée parfois « illimitée » est à discuter, qui ont constitué l’arme précieuse de la classe ouvrière dans sa lutte pour transformer le rapport de force, comme l’a démontré la grève générale entamée le 10 mars et qui a entraîné, dès le lendemain, le renoncement au 5éme mandat de « fakhamatouhou ». Dans ce contexte, ces grèves permettent une progression réelle de la conscience de classe, une accélération de l’auto organisation syndicale de la classe ouvrière, notamment à travers la réappropriation de l’UGTA, et rendent possible l’irruption du mouvement ouvrier dans la bataille politique actuelle.

Contre les politiques libérales et la soumission aux intérêts impérialistes : Système dégage !

Cette formidable mobilisation populaire, qui s’est généralisée dans toutes les régions, exprime plus que jamais le ras le bol et le rejet des travailleuses et des travailleurs, de la jeunesse désespérée et des masses populaires en général d’une politique économique libérale au profit des patrons, des oligarques et des multinationales. Une politique libérale inspirée par le FMI, la Banque Mondiale et les exigences néolibérales de l’accord d’association avec l’UE et de l’adhésion à l’OMC. Ces politiques libérales imposées depuis presque trois décennies, ont engendré une faillite économique, illustrée par une dépendance totale de l’Algérie des hydrocarbures et des importations de tous les produits et équipements. Ces politiques libérales ont produit un désastre social dont le chômage massif et chronique des jeunes, la généralisation de la précarité de l’emploi et l’effondrement des salaires et du pouvoir d’achat n’en sont que les conséquences les plus criardes. Et pour imposer ces politiques antipopulaires, le régime libéral de Bouteflika a recouru à l’autoritarisme et la confiscation de nos libertés démocratiques et syndicales. Ainsi, ces politiques libérales ont amplifié plus que jamais les inégalités sociales, la corruption et le bradage de nos richesses nationales.

Oui, réapproprions l’UGTA et consolidons le CSA ! 
Mais construisons notre mouvement ouvrier unitaire et indépendant !

A l’occasion de ce 1er mai de lutte et de mobilisation nationale contre le régime autoritaire et ses politiques libérales antipopulaires, l’unité des travailleurs et des travailleuses est plus que jamais impérative, notamment au niveau syndical. Le PST, dont les militantEs sont partie prenante et active de la mobilisation pour la réappropriation de l’UGTA par les travailleuses et les travailleurs, considère qu’il est indispensable de propulser cette dynamique au niveau de la base et d’expulser au plus vite les directions bureaucratiques et affairistes actuelles afin de rebâtir une UGTA démocratique, combative et indépendante.

Par ailleurs, le PST dont les militantEs sont aussi partie prenante et active du combat des syndicats autonomes, à l’instar de nos défunts camarades Redouane Osmane et Idir Achour, dont on salue les mémoires à cette occasion, considère que l’avènement de la CSA est une avancée inestimable sur le chemin de l’impérative unité syndicale à laquelle nous réitérons notre engagement et notre attachement.

Le PST appelle à cette occasion à promouvoir toutes les pistes et toutes les possibilités pouvant réunir en une seule force de frappe les énergies combatives au niveau syndical pour réaliser l’indispensable unité d’action.

Le PST appelle aussi à s’atteler à la construction d’un mouvement ouvrier unitaire et indépendant pouvant réaliser un nouveau pôle politique et une convergence démocratique, anti libérale et anti impérialiste !

Pour Une Assemblée Constituante Souveraine représentative des aspirations des masses populaires !

Face aux tentations de passage en force du pouvoir de fait actuel, incarné par le chef de l’Etat major de l’armée, qui veut imposer sa présidentielle du 4 juillet prochain et assurer ainsi la continuité du système d’une part et, d’autre part, les tentatives d’une prétendue opposition, souvent ultra libérale et impatiente d’être cooptée pour offrir ses services au régime en place, les travailleuses et les travailleurs, ainsi que l’ensemble des masses populaires, doivent maintenir leur mobilisation et amplifier leur pression pour faire dégager réellement le système et imposer l’élection d’une Assemblée Constituante Souveraine et représentative de leurs aspirations démocratiques et sociales.

– Pour la défense des libertés démocratiques et syndicales : Liberté d’expression, d’organisation, de manifestation et le droit de grève !
– Non aux politiques libérales et d’austérité ! Pour la défense du pouvoir d’achat !
– SNMG à 45000 DA ! Echelle mobile des salaires !
– Pour la défense de l’emploi ! Contre la précarité ! Pour la titularisation de tous les travailleurs en CDD !
– Pour le maintien de la retraite anticipée et la retraite proportionnelle
– Pour l’égalité des droits entre les travailleuses et les travailleurs et entre les hommes et les femmes !
– Non au nouveau code du travail ! Non à la nouvelle loi sanitaire !
– Pour la défense du secteur public et contre le bradage des richesses nationales !
– Pour l’unité d’action syndicale !
– Pour l’indépendance de classe des organisations ouvrières !
– Pour la solidarité internationale des travailleurs !
– Pour la solidarité avec les peuples en lutte contre le colonialisme, contre l’impérialisme et pour leur émancipation !

Vive le 1er Mai !

Le Secrétariat National du PST.
Alger, le 30 avril 2019.