Accueil / International - EU / Algérie, non au mandat de la honte ! Non à Bouteflika !

Algérie, non au mandat de la honte ! Non à Bouteflika !

Rassemblement à Nantes, devant le monument aux 50 otages, samedi 9 mars à 12h.

Appel à un rassemblement pacifique et citoyen, acte de soutien au peuple algérien pour une démocratie véritable en Algérie, *samedi 9 mars à 12 H00 aux Monuments aux 50 otages devant la préfecture de Nantes.
Depuis plusieurs jours, des millions d’algériens, farouchement déterminés et résolus, ont manifesté pacifiquement dans de très nombreuses villes de leur pays, forçant l’admiration à travers le monde, pour signifier leur refus d’accepter la candidature du Président Abdelaziz Bouteflika, à un 5eme mandat, lors des prochaines élections présidentielles qui auront lieu le 18 avril prochain.

Le Président sortant, grabataire et handicapé, souffrant des séquelles d’un AVC depuis quelques années, maintenu à ses prétendues fonctions de Chef d’État par un système politique arbitraire et corrompu, un régime fortement soutenu par l’armée et peu enclin à une véritable démocratie, est honni par une large majorité d’algériens désireux de recouvrer leur dignité et leur émancipation, fustigeant ainsi tous les caciques du FLN, la dynastie des pharaons de l’ex-parti unique et de l’armée toujours aux commandes de l’État depuis l’indépendance de l’Algérie.

Dédaignant les aspirations légitimes du peuple algérien et n’ayant aucune gêne à créer une situation ubuesque, malgré l’hospitalisation du Président Bouteflika en Suisse depuis quelques jours, son directeur de campagne a tout de même déposé le dossier de candidature du Président sortant, hier dimanche vers 18h00, sur le bureau du Conseil constitutionnel algérien.

Nonobstant le caractère persistant de cet affront, de ce pied de nez provocateur et méprisant à l’endroit de l’opinion publique algérienne, le régime politique au pouvoir, qui paraît toutefois entrer de la sorte en déconfiture, semble vouloir imposer son passage en force, lors des élections présidentielles, tout en risquant le déclenchement d’une désobéissance civile, voire d’un soulèvement populaire de contestation ou de révolte.

À présent, la situation politique en Algérie suscite déjà beaucoup d’inquiétudes, d’autant que le souvenir macabre de la décennie noire est toujours enfoui dans les mémoires.

PS) Cet appel est repris des réseaux sociaux. Ensemble! 44 appelle à participer à ce premier rassemblement de solidarité avec le peuple algérien.

Le 6 mars 2018