Accueil / Politique / Pour une alternative sociale, démocratique et écologique

Pour une alternative sociale, démocratique et écologique

Le maire du Havre et député Les Républicains, Edouard Philippe, vient d’être nommé Premier ministre.

La transgression dont se flatte E. Macron c’est donc un bon coup de barre à droite en faveur d’un responsable politique qui fut parmi les fondateurs de l’UMP et partie intégrante du staff de F. Fillon avant de se mettre en retrait.

Ancien directeur de communication et des affaires publiques d »Areva, il est impliqué dans le pillage de l’uranium au Niger, spoliant la population des retombées financières qu ‘elle serait en droit d’attendre.

Avec un nouveau président de la république qui veut s’affranchir du clivage gauche-droite et un premier ministre de droite, pour la plus grande satisfaction du Medef, il n’y a pas de temps à perdre pour construire des mobilisations sociales capables de s’opposer à la destruction du code du travail par ordonnances dès cet été.

Pas de temps à perdre non plus pour rassembler les forces pour constituer une opposition de gauche alternative aux dogmes libéraux du nouvel attelage présidentiel. Le score de J.L. Mélenchon montre que la volonté de résistance existe toujours. Le mouvement « Nuit debout » et les nombreuses manifestations contre la loi El Khomri ont laissé des traces prometteuses pour l’avenir.

Nous regrettons que, nationalement, l’unité n’ait pu se réaliser pour les législatives entre France insoumise et le PCF. Dans plusieurs circonscriptions, toutefois, des accords locaux ont pu être passés.

Les 11 et 18 juin il faudra envoyer, à l’Assemblée nationale, une majorité de député-e-s qui se situent dans la dynamique créée par France insoumise, qui soient clairement engagé-e-s pour faire échec au libéralisme et pour promouvoir une alternative sociale, démocratique et écologique.

Bagnolet, le 15 mai 2017