Accueil / Luttes sociales / Après le succès du 14 juin : la démocratie bafouée

Après le succès du 14 juin : la démocratie bafouée

Après avoir couper court à tout débat par l’usage du 49.3, parce qu’il se savait minoritaire à l’Assemblée nationale, le gouvernement refuse non seulement toute négociation, mais veut maintenant interdire les manifestations contre la loi El Khomri.

Il prend prétexte des agissements des casseurs en marge des manifestations, agissements dont l’intersyndicale n’est aucunement responsable et qu’elle a dénoncés.

Il veut ainsi faire oublier le succès populaire de la manifestation nationale à Paris.

Par contre, le gouvernement n’a aucunement l’intention d’interdire l’Euro malgré les débordements inadmissibles d’un certain nombre de supporters.

Tout cela est dans la droite ligne des mises en cause de la CGT directement visé par M. Valls après avoir été traité de terroriste par P. Gattaz, le patron du Medef, dans le droite ligne des exigences de la droite et de l’extrême-droite.

Depuis 3 mois, manifestations, grèves , blocages, sondages, Nuits debout matérialisent le refus par les salariéEs, et plus globalement la population d’une loi de régression sociale, de destruction des protections conquises par des décennies de luttes sociales.

Menacer d’interdire est le signe d’un gouvernement aux abois.

« Ensemble! » condamne ce déni de démocratie par le gouvernement de M. Valls.

Il faut une réponse unitaire, forte et immédiate.

C’est ce que « Ensemble! » propose aux organisations politiques opposées à la loi El Khomri, en lien avec l’intersyndicale, les associations.

Le 15 juin 2016.