Accueil / Politique / Bertrand Vrain, notre ami, notre camarade

Bertrand Vrain, notre ami, notre camarade

Notre ami, notre camarade Bertrand Vrain est décédé mercredi 26 février. Il avait 74 ans.

En 1966, Bertrand rejoint Nantes pour ses études supérieures à l’Ecole Centrale, alors ENSM, où il obtient son diplôme d’ingénieur.

C’est à Nantes qu’il vit les mobilisations de mai 68 et qu’il se lie à la gauche radicale.

Militant au PSU, Bertrand participe activement à la campagne de Pierre Juquin lors de l’élection présidentielle de 1988. Adhérent à la fois à la Nouvelle Gauche pour le socialisme, l’écologie, l’autogestion, mouvement issue de la campagne présidentielle de Pierre Juquin, et au PSU, il milite pour la fusion qui, en 1989, donne naissance à l’Alternative Rouge et Verte (AREV).

En 1998, l’AREV décide sa dissolution pour donner naissance aux Alternatifs dans le cadre d’une fusion avec des communistes unitaires.

En 2013, Les Alternatifs se joignent à la Gauche Anticapitaliste et à plusieurs autres composantes du Front de gauche – C et A, Gauche unitaire, FASE –  ainsi qu’à  des syndicalistes et à des militant.e.s associatifs  pour constituer Ensemble !, mouvement pour une alternative de gauche, écologiste et solidaire.

En Loire-Atlantique, Bertrand Vrain a été un des piliers de tous ces débats pour réunir celles et ceux qui partagent des convictions communes : l’écologie, l’autogestion, le féminisme et les solidarités.

Candidat de l’AREV sur la liste de Jean-Marc Ayrault en 1995, Bertrand Vrain entre au conseil municipal de Nantes en 2000. Il est à nouveau candidat et réélu en 2001 puis en 2008. Au sein du conseil municipal, il est particulièrement en charge des déplacements doux  (vélos, marche à pieds) qu’il pratique activement.  Entre 2008 et 2014, il assume également la présidence de la société NGE.

Très actif dans la mobilisation contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, notamment au sein du collectif des élu.e.s CéDéPa dont il était l’un des membres fondateurs, Bertrand Vrain continuera d’être un militant politique, écologiste, altermondialiste et insoumis actif jusqu’à la fin de sa vie.

Candidat « pour un Conseil Départemental de gauche, écologiste et citoyen » aux élections départementales en 2015, avec l’élue régionale écologiste Hedia Bauchet, sur le canton Chantenay Bellevue, ils recueillent un peu plus de 13% des suffrages.

Jusqu’à ces dernières semaines, Bertrand Vrain contribue activement à l’animation du mouvement Ensemble ! et est présent dans la plupart des mobilisations sociales et écologiques.

Bertrand était un scientifique rigoureux, dans sa vie professionnelle comme dans ses engagements associatifs et politiques. Partir du réel pour aller à l’idéal.

« Le courage, écrivait Jean Jaurès dans son Discours à la Jeunesse, c’est de pas livrer sa volonté au hasard des impressions et des forces ; c’est de garder dans les lassitudes inévitables l’habitude du travail et de l’action…Le courage c’est d’aller à l’idéal et de comprendre le réel ; c’est d’agir et de se donner aux grandes causes sans savoir quelle récompense réserve à notre effort l’univers profond, ni s’il lui réserve une récompense. Le courage c’est de chercher la vérité et de la dire ; c’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant et de ne pas faire écho aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques ».

Ce courage si bien décrit par Jaurès, Bertrand l’a fait sien toute sa vie consciente. Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles.

Il était notre ami et notre camarade.

Toutes nos pensées et notre affection vont à Danielle, sa compagne, et à Anaïs et Réjane, ses filles.

Aline Chitelman et François Préneau

  • Les obsèques de Bertrand se tiendront mercredi 4 mars à 11h30 au Crématorium du Cimetière Parc à Nantes.