Accueil / Non classé / Catalogne : liberté pour les prisonniers politiques

Catalogne : liberté pour les prisonniers politiques

En décidant la dissolution du Parlement, la destitution du gouvernement régional, la mise sous tutelle de la Catalogne et l’arrestation de ses principaux dirigeants, le gouvernement espagnol a décidé de s’opposer par la force à la proclamation de la République de Catalogne. Et il a reçu le soutien des dirigeants de l’Union européenne et de Macron.

Contraint de convoquer de nouvelles élections régionales le 21 décembre prochain, le Premier Ministre espagnol Rajoy affirme même qu’il maintiendra la tutelle de Madrid si la population renouvèle sa confiance aux indépendantistes, tandis que la Justice espagnole maintient en prison deux dirigeants politiques catalans, l’ex premier vice-président Oriol Junqueras et l’ex-ministre régional de l’intérieur Joaquim Forn, ainsi que les présidents des deux associations ANC et Omnieu, Jordi Sanchez et Jordi Cuxart, accusés de s’être opposés à l’interdiction du référendum du 1er octobre dernier.

Et pourtant la proclamation de la République de Catalogne n’avait rien d’un coup de force puisqu’elle a été votée le 28 octobre dernier, et à bulletins secrets, par le Parlement régional après que les habitants de Catalogne aient été consultés par référendum et que des millions de catalans soient descendus pacifiquement dans la rue pour dénoncer la répression.

Si les catalans restent évidemment divisés sur la question de l’indépendance, et le chantage à la délocalisation des grandes entreprises n’y est pas pour rien, en France aussi les avis sur l’indépendance de la Catalogne sont partagés.

Pour Ensemble !, chaque peuple a le droit de choisir son destin, a le droit à l’autodétermination. La République aurait aussi l’immense mérite d’en finir avec la royauté mise en place par Franco (le dictateur qui dirigea l’Espagne de 1939 à 1975) et avec une Constitution héritée elle-aussi du franquisme

Même si cela ne clôt pas le débat, il nous parait important de bâtir un mouvement de solidarité avec le peuple catalan autour de trois exigences : droit à l’autodétermination, halte à la répression, libération des prisonniers politiques..

Nantes, le 9 décembre 2017