Accueil / Politique / Clémentine Autain à Nantes : un succès

Clémentine Autain à Nantes : un succès

C’était le premier meeting organisé par Ensemble ! sur Nantes : le débat avec Clémentine Autain a rassemblé près de 250 participant-es mardi 19 mai salle Bretagne. Un succès.

En introduction du meeting, Mylène Bouchenter est revenue sur la récente campagne des départementales sur le département avec un bilan électoralement intéressant, entre 10 et 15% des suffrages exprimés, et, surtout, une dynamique forte, des listes citoyennes, soutenues par PG, EELV, ND, Ensemble et, dans de trop rares cas, le PCF. Puis, la porte-parole d’Ensemble ! 44 a rappelé les enjeux importants du rassemblement « Chauffe la lutte pas le climat » des 11 et 12 juillet prochains à Notre Dame des Landes et appelé les participant-es à tout faire pour sa réussite.

Dans une intervention, pleine d’émotion et de rage, longuement applaudie par les participant-es, Ahmat, porte-parole local du collectif des migrants, a parfaitement expliqué et dénoncé l’hypocrisie des gouvernants qui ne respectent même pas les maigres droits des migrants demandeurs d’asile, notamment en matière de logement, et, après que l’intervention militaire de l’OTAN ait déstabilisé la Libye, se gardent bien de se donner les moyens nécessaires pour que la mer Méditerranée ne soit plus ce cimetière des jeunes africains qu’elle est devenue.

« L’enjeu premier est de ne plus rien attendre de la majorité du PS et du gouvernement ». Citant le pacte de responsabilité, la loi Macron, et la loi Rebsamen à venir, Clémentine Autain a d’emblée souligné la responsabilité politique qui incombe désormais à toutes celles et tous ceux qui refusent cet abandon en rase campagne des catégories populaires.

De même le choix de Valls, « nouvel acte d’autorité » du Premier Ministre, de publier le décret réformant les collèges au lendemain même de la journée de mobilisation des enseignantes est une « insulte aux manifestants » a souligné Clémentine Autain.
Rappelant qu’il « n’y a pas de transformation sociale sans mobilisation populaire », la porte-parole d’Ensemble ! souligne la nécessité de s’appuyer sur les résistances en prenant en compte les conditions nouvelles du capitalisme, et en tout premier lieu ce qu’elle nomme « le précariat ».

« L’usine du 21ème siècle, c’est la ville, le droit à la ville, c’est sur les places qu’il se conquiert » » affirme-telle en s’appuyant notamment sur l’exemple espagnol de Podemos. Avec la nécessité aussi de prendre concrètement en compte « les problématiques émergentes » : féminisme, écologie, antiracisme et de se doter de nouvelles formes d’organisation démocratiques mais aussi horizontales, concrètes, efficaces.

Pour Clémentine Autain, si le Front de Gauche a aujourd’hui perdu le souffle qu’il avait lors de la campagne présidentielle avec Jean-Luc Mélenchon, c’est qu’il en est resté à un cartel d’organisations. « Il faut articuler lien au mouvement social et politique institutionnelle pour reconstruire une hégémonie culturelle de gauche ». Citant l’écrivain italien Erri de Luca, Clémentine Autain l’affirme « L’utopie n’est pas le point d’arrivée, c’est le point départ » aussi invite-t-elle à ouvrir grandes, à gauche, les portes et les fenêtres.

Constatant « il nous manque une internationale », quand les gouvernements sont de plus en plus intimement intégrés avec et dans l’oligarchie financière et qu’en Europe ils font tout pour asphyxier le gouvernement d’Alexis Tsipras, Clémentine Autain a conclu son intervention en appelant à développer la mobilisation la plus large en soutien au peuple grec.

Nantes le 20 mai 2015

Ce mercredi matin, Clémentine Autain était invitée de Radio France Bleu Loire Océan. Vous pouvez réécouter cet entretien – jusqu’au 12 juin prochain – sur le site de RFLO