Accueil / Féminisme / Le combat pour le droit à l’IVG doit être poursuivi partout en Europe

Le combat pour le droit à l’IVG doit être poursuivi partout en Europe

Les combats de S. Veil restent aujourd’hui totalement d’actualité.

Jeune fille, elle a connu la déportation dans les camps de la mort, la barbarie d’un régime qui voulait par la « solution finale » exterminer les juifs. Rescapée, elle a vu sa famille décimée et depuis n’a jamais cessé de témoigner contre le régime nazi, le judéocide et l’antisémitisme.
Ministre de la Santé, elle a défendu, en 1974, un projet de loi légalisant l’IVG, malgré l’hostilité, les manifestations de haine et les insanités machistes des partis de droite à l’Assemblée nationale.

Ainsi, été annulée la loi de 1920 qui interdisait non seulement l’IVG mais toute information sur la contraception.

La loi « Veil »ne sortait pas de nulle part. Elle était une réponse à une mobilisation féministe et populaire, révoltée par les centaines de milliers d’avortements clandestins aux conséquences souvent dramatiques, qui s’est déployée dans les années 70.

Ainsi en est-il du manifeste des « 343 salopes » en 1971, de la mobilisation à l’occasion du procès de Marie-Claire à Bobigny en 1972, de la création du MLAC en 1973 qui a pratiqué des avortements, et de nombreuses manifestations du mouvement des femmes, notamment.

Si S. Veil n’appartenait pas à la gauche, elle aura fait franchir un pas décisif à la cause des femmes, au droit de choisir, à la libre disposition par les femmes de leur corps par le vote d’une loi soutenue par la gauche et une minorité de la droite.

Des améliorations ont été apportées à la loi de 1974. Mais ce combat n’est pas fini pour que l’IVG reste accessible à toutes les femmes, notamment à cause de la fermeture de centres d’IVG dans le cadre de la réforme des structures hospitalières et des menaces que font peser les milieux traditionalistes sur ce droit.

Face aux intégrismes et aux législations nationales régressives, la défense du droit à l’IVG est un combat permanent qui doit nous réunir.
C’est pourquoi, « Ensemble! » sera partie prenante de la mobilisation européenne, le 28 septembre prochain, pour le respect du droit à l’IVG partout en Europe.

Le 6 juillet 2017.