Accueil / Luttes sociales / Convergence syndicats Gilets jaunes pour faire reculer Macron
dav

Convergence syndicats Gilets jaunes pour faire reculer Macron

Depuis le début du mouvement des Gilets jaunes en Loire-Atlantique, des syndicalistes, essentiellement CGT et Solidaires, ont été de tous les rassemblements des Gilets jaunes, à titre individuel, essayant de nouer le dialogue sur les ronds-points et dans les assemblées générales.

Des l’acte 4, Solidaires 44 a appelé en tant qu’union départementale aux rassemblements des Gilets jaunes. De nombreux débats dans la CGT et dans la FSU ont alors amené ces organisations syndicales à évoluer et à prendre publiquement position en faveur du mouvement.

Le premier contact dans la rue en Gilets jaunes et syndicats, CGT et solidaires, s’est fait le 8 décembre à l’occasion de la manif climat où ces organisations syndicales, présentes en tant que telles derrière la banderole « Justice sociale, urgence climatique, même combat » du « Collectif du 26 mai », ont été chaleureusement accueillies par les Gilets jaunes devant la Préfecture à Nantes. C’est réellement la première passerelle des organisations vers ce mouvement populaire. Il s’agissait dès lors de tenter une construction de grève nationale « Gilets jaunes- syndicats ».
Cette première jonction a grandement favorisé le tissage de contacts officiels entre Gilets jaunes et les trois organisations syndicales CGT, FSU et Solidaires 44 qui ont été invitées à s’exprimer à l’assemblée générale des « Gilets nantais »le mercredi 23 janvier, devant une centaine de personnes.

A l’issue de cette assemblée générale, où s’est déroulé un débat d’une heure entre la salle et les trois responsables syndicaux départementaux présents, ont été votés, à l’unanimité, un appel commun intersyndical (CGT-FSU-Solidaires-Gilets jaunes) à la manifestation du 26 janvier pour l’acte 11 et un appel des Gilets nantais à la grève du 5 février. Une jonction dont la presse locale présente (Ouest-France) a rendu compte sous le titre « Les syndicats rallient les gilets jaunes ».

Dans la foulée, après discussions formalisées entre « Gilets nantais » et l’intersyndicale, également présente à l’assemblée générale du mercredi 30 janvier, cette dernière a proposé aux Gilets jaunes un nouvel appel commun pour l’acte 12, ainsi qu’un appel commun à la grève et à des blocages économiques le 5 février, et la possibilité d eprendre la parole lors du rassemblement intersyndical CGT-FSU-Solidaires du 5 février à Nantes et à Saint Nazaire.

La bonne tenue de la journée du 5 – à laquelle l’UD FO 44 s’est jointe – , avec blocage de la zone aéroportuaire le matin et près de 5000 manifestant.e.s dans les rues de Nantes l’après-midi a marqué une étape importante et positive de cette convergence des luttes pour les salaires, la justice sociale et une transition écologique solidaire. La venue du Premier Ministre à Nantes demain 8 février en sera un nouveau jalon. Avant l’acte 13.