Accueil / Luttes sociales / « Faire cesser cette stratégie ». L’appel de 47 associations du 44

« Faire cesser cette stratégie ». L’appel de 47 associations du 44

Symboliquement à la veille de l’hiver, 47 associations et syndicats viennent de rendre publique une lettre ouverte à la Préfète de Loire-Atlantique, au Président du département et à la Présidente de Nantes Métropole demandant que soient apportées des réponses immédiates permettant de protéger les personnes à la rue dans le département. Seront-ils entendus ? 

Il est important que cet appel soit connu et qu’une large mobilisation citoyenne se développe en solidarité avec toutes et tous les sans-abris. L’Humain d’abord.

« D’ici la fin de l’année, je ne veux plus personne dans les rues »
Déclaration d’Emmanuel Macron le 27 juillet 2017 à Orléans

Lettre ouverte à Madame la préfète de Loire-Atlantique,
à Madame la présidente de Nantes Métropole,
à Monsieur le président du Conseil départemental de Loire-Atlantique.

Aujourd’hui à Nantes et son agglomération :

– 23 personnes sont mortes de la rue en 2016

– 300 Mineurs Non Accompagnés sont à la rue, en squat ou en hébergement solidaire faute de solutions

– 1 974 personnes vivent en bidonvilles

– 4 200 personnes sans domicile ont fait une demande d’hébergement d’urgence en 2016 dans le département de Loire-Atlantique, le 115 ne disposant que de 25 places par jour – 60 000 appels sont décrochés par an par le 115, qui apporte 70% de réponses négatives.

Mesdames, Monsieur,

Nous, associations, collectifs, organisations syndicales, citoyens et citoyennes, en appelons à votre responsabilité et vous demandons de :

– Faire cesser cette tragédie.

– Libérer en urgence des moyens supplémentaires et suffisants d’accueil inconditionnel dans des hébergements et des logements.

– Agir pour que plus une seule personne ne soit contrainte de vivre à la rue, ne soit expulsée de son logement ou de son abri sans solution de relogement.

– Coordonner une réflexion commune pour identifier et mettre en place des solutions à partir d’une table ronde avec institutions, associations, organisations syndicales, citoyen-ne-s et personnes concernées.

Nous demandons tout simplement que soient respectés les droits et la dignité des personnes comme la loi le prévoit dans les articles :

– article L.345-2-2 du Code de l’Action Sociale et des Familles :

« toute personne sans abri en situation de détresse médicale, psychique ou sociale a accès, à tout moment, à un dispositif d’hébergement d’urgence. Toute personne accueillie dans une structure d’hébergement d’urgence doit pouvoir y bénéficier d’un accompagnement personnalisé et y demeurer, dès lors qu’elle le souhaite, jusqu’à ce qu’une orientation lui soit proposée. Cette orientation est effectuée vers une structure d’hébergement stable ou de soins, ou vers un logement, adaptés à sa situation » 

– article 25 de la déclaration universelle des droits de l’Homme :

« Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires … »

Une fois encore, nous demandons la mise en place d’une CONCERTATION entre tous les acteurs.

« D’ici la fin de l’année, nous ne voulons plus que personne soit contraint de vivre dans les rues » et nous restons vigilants et mobilisés.

47 premiers signataires : AC: Agir ensemble contre le Chômage et la précarité, ACO : Action Catholique Ouvriere, Action Froid, ANADE: Association Nantaise d’Alphabétisation Des Etrangers, ASAMLA: Association Sante Migrants Loire Atlantique, ATD Quart Monde :Agir Tous pour la Dignité, Babel, Brin de Causette, CNL44: Confe de ration National du Logement, CSF: Confe de ration Syndical des Familles, CCFD Terre Solidaire: Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement, DAL: Droit Au Logement, Ecoute de le rue, Emmau s44, FAS: Fe de ration des Acteurs de la Solidarite , GASPROM: Groupement Accueil Service et Promotion du Travailleur Immigré, GREF: Groupement d’Éducateurs sans Frontières, Habitat et Humanisme44, LDH: Ligue des Droits de l’Homme, Le Carillon, Les Eaux Vives, Le Gout des Autres, Le Logis Saint Jean, Les OEuvres Sociales de la Fraternite de Nantes, Le Relais Atlantique, Me decins Du Monde, MRAP: Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples, RESF: Réseau éducation sans frontières, SOS Famille, Romeurope, Du Monde dans la cuisine, De l’Ombre à la Lumière (Mort de la rue44), Une Famille Un toit 44 CFDA 44 (Coordination Française pour le Droit d’Asile) : ACAT, Accueil d’abord, Amnesty International, CIMADE, Diaconat Protestant, Pastorale des Migrants, Secours Catholique, Welcome Comité Vigilance Solidarité du diocèse de Nantes Collectif soutien migrants Nantes, Collectif urgence jeunes Migrants 44, Collectif des he bergeurs solidaires. L’Intersyndicale 44 (UD CGT-CFDT-FSU-UNSA – SOLIDAIRES 44), UD CGT Logement

Nantes, le 20 décembre 2017