Accueil / International - EU / Halte à la guerre de la Turquie contre les Kurdes

Halte à la guerre de la Turquie contre les Kurdes

Soutien au peuple d’Efrîn

Manifestation à Nantes samedi 3 février 14h Place du Commerce

Le 21 janvier dernier, l’armée turque est entrée en Syrie pour, selon le Président turc Erdogan, « liquider les terroristes l’enclave d’Efrîn ». Pour le président turc, les terroristes sont les combattants kurdes qui ont permis de défaire les islamistes de Daesh et de les chasser de la région.

Depuis deux semaines, les combats font rage et beaucoup de victimes dans la population de la région. Dans l’indifférence de la communauté internationale. Pire, le Ministre français des affaires étrangères qui il y a encore quelques semaines félicitait les combattants kurdes  pour leur lutte contre Daesh a repris à l’Assemblée nationale la fable de la lutte contre des terroristes faisant ainsi crédit à l’invasion et à la barbarie turque.

La Turquie d’Erdogan, qui a désormais tout d’une dictature, fait le pari que la passivité de la communauté internationale va lui permettre de porter un coup fatal au peuple kurde et à sa volonté de voir reconnaitre ses droits démocratiques. L’affrontement est inégal entre la plus forte armée de la région et les combattants kurdes. Mais leur volonté de défendre les populations civiles et de résister à l’invasion turque est héroïque.

Notre condamnation de l’invasion turque et notre soutien au peuple kurde et à ses combattant.e.s. doivent être sans faille.

C’est pourquoi Ensemble !44, mouvement pour une alternative de gauche, écologiste et solidaire, soutient l’appel à manifester samedi à Nantes, 14h Place du Commerce, du Comité Démocratique Kurde de l’Ouest de la France et invite les nantaises et nantais, les partis de gauche, les syndicats et les associations progressistes à s’y joindre :

–        Pour  l’arrêt de l’intervention de la Turquie et le retrait de ses troupes.

–        Le peuple kurde a des droits qui doivent être reconnus et respectés, dont son aspiration à une autonomie du Kurdistan syrien 

–        L’arrêt de toutes les interventions étrangères – russes, iraniennes, turques, occidentales…. doit être imposé.

–        Pas de paix possible en Syrie sans solution politique.

–        Pas de solution politique sans que cessent toutes les ingérences étrangères et pour que le peuple syrien puisse chasser le dictateur Bachard-El-Hassad et décider souverainement de son avenir

Ensemble!44, Nantes le 1er février