Accueil / International - EU / L’Etat turc attaque les yézidis à Sinjar, appel du CDKF*

L’Etat turc attaque les yézidis à Sinjar, appel du CDKF*

Appel du Conseil Démocratique Kurde en France :

L’hostilité de l’État turc envers le peuple kurde et le peuple yezidi se poursuit et leur campagne d’attaques violentes persiste. Hier, le 15 août 2018, des avions de combat turcs ont bombardé la région de Sinjar, Irak, en tuant et blessant de nombreux Yézidis. Nous condamnons fermement cette attaque odieuse et inhumaine de l’État turc

La ville Yézidi de Sinjar, a été occupée par l’organisation terroriste Daesh le 3 août 2014, durant la période où celle-ci envahissait une grande partie du nord de l’Irak. Après cette invasion et cette occupation brutale, des centaines de milliers de Yézidis ont été déplacés de chez eux, et des milliers d’entre eux ont été massacrés et enterrés dans des fosses communes. En outre, des milliers de femmes yézidies ont été prises en esclavage par l’Etat islamique et vendues sur les marchés, et des milliers de ces femmes sont toujours portées disparues.

L’un des massacres perpétrés par l’Etat islamique a eu lieu dans le village de Kojo, au sud de la ville de Sinjar. Après l’occupation du village de Kojo le 14 août 2014 par des terroristes de l’Etat Islamique, plus de 400 Yézidis ont été tués et des centaines de femmes et d’enfants ont été enlevés – à l’heure actuelle, 500 femmes de ce village sont toujours portées disparues.

À l’occasion du 4ème anniversaire du massacre, une cérémonie commémorative de masse a eu lieu hier dans le village de Kojo. Un convoi revenant de cette cérémonie commémorative a été attaqué par des avions de guerre turcs et de nombreuses personnes ont perdu la vie et ont été blessées. Parmi les personnes qui ont perdu la vie dans cette attaque se trouvait le dirigeant yézidi Zeki Shingali (Ismail Ozden). Zeki Shingali, qui n’avait pas quitté la région de Sinjar depuis 2014, était devenu un chef des Yézidis en servant son peuple avec courage.

L’Etat turc et son dirigeant Recep Tayyip Erdogan soutiennent, depuis le début de la crise, l’Etat islamique et d’autres groupes djihadistes de la région et continuent de le faire aujourd’hui. Ils ont soutenu l’organisation terroriste Daesh à Sinjar et à Kobané. L’état turc a une nouvelle fois démontré sa politique d’hostilité et son objectif de massacrer les Yézidis avec l’attaque d’hier. En effet, l’attaque d’hier est la continuation des massacres perpétrés par l’Etat Islamique en 2014. Sinjar est à 150 kilomètres de la frontière turque. Avec cette attaque, la Turquie a violé le droit international humanitaire et les normes universelles. L’Etat turc a commis un crime contre l’humanité.

Les habitants de Sinjar, notre peuple de confession yézidi, sont à nouveau confrontés à la menace de massacres et de génocide.

Nous appelons toutes les organisations internationales, principalement les Nations Unies et la Coalition Mondiale contre l’Etat Islamique, à s’opposer aux attaques de l’Etat turc et à être solidaires de notre peuple yezidi.

16 août 2018

En reproduisant ce communiqué du Conseil démocratique kurde en France,  transmis par nos amis kurdes de Nantes, nous réaffirmons notre condamnation de la politique criminelle conduite par l’Etat turc et notre soutien aux populations Yezidis et  kurdes.