Accueil / Politique / Municipales : un désaveu cinglant pour Macron et son monde

Municipales : un désaveu cinglant pour Macron et son monde

Ces élections municipales tenues dans une situation chaotique ont enregistré une très faible participation, au premier comme au deuxième tour (40%). Au-delà de la crise sanitaire, cette situation marque un très grand désarroi dans la société face aux crises multiples qui la traversent.

Les résultats globaux enregistrent d’abord un désaveu général du système de pouvoir Macron, malgré la victoire au Havre du Premier ministre. La LRM, le parti de Macron, a totalement échoué.

Contre le pouvoir en place, ou contre la droite LR, les rassemblements à gauche et pour l’écologie ont gagné dans les principales villes de France, prenant des villes comme Marseille (majorité en voix), Bordeaux, Lyon.

Les résultats des écologistes, très bons dans les grandes villes, manifestent une volonté de changer les choix de société face aux menaces qui pèsent sur notre environnement. La crise sanitaire a renforcé la nécessité d’une révolution écologique. Le vote « vert » de ce 28 juin dépasse la question de l’adhésion à un parti. Il exprime la volonté de voir mises au premier plan les revendications écologiques.

Unies, les gauches et les écologistes peuvent gagner, en donnant au rassemblement un contenu appuyé sur les mobilisations sociales, écologistes, féministes, citoyennes, démocratiques.  Ce sont ces aspirations qui se sont exprimées dans les luttes des personnels de santé, des salariés-es dans les entreprises menacées, dans les mobilisations antiracistes, dans le contenu des 34 propositions du groupement syndical et associatif « Plus Jamais Ca », dans les différents appels, mais aussi dans des propositions de la Conférence citoyenne pour le climat.

E. Macron va tenter de rebondir en ne retenant des exigences écologistes que ce qui est compatible avec les puissances financières : pas de taxation des dividendes par exemple. Il faudra donc consolider les mobilisations, aussi bien sur le plan social, écologique que politique.

ENSEMBLE !, Mouvement pour une Alternative de Gauche Ecologiste et Solidaire, fera tout pour favoriser ce rassemblement, qui peut être victorieux. Mais il faudra convaincre les millions qui se sont abstenu.es, qui pour certains n’ont plus d’espoir politique, en particulier dans les quartiers populaires où le confinement a augmenté la précarité et la pauvreté. La menace d’extrême-droite est également toujours présente, préconisant le repli nationaliste et raciste. Ce sont donc des propositions radicales de rupture avec l’ordre néo-libéral qui s’imposent. Pour changer le cours des choses, éviter les catastrophes prévisibles et agir dès maintenant.

Le 30 juin 2020.