Accueil / Luttes sociales / Nantes, les migrants une nouvelle fois expulsés

Nantes, les migrants une nouvelle fois expulsés

« Faudra-t-il un drame pour que des réponses d’urgence, humaines et dignes, soient apportées ? »

Une nouvelle fois ce jeudi matin, la police est intervenue pour expulser de l’ancien lycée Leloup-Bouhier les quelques 300 migrants qui y avaient trouvé refuge suite à l’expulsion du square Daviais il y a tout juste deux semaines. Et contrairement à la précédente expulsion où une centaine de relogement avait été proposée, cette fois-ci rien, alors même que la loi fait obligation à l’Etat de prendre en charge l’hébergement des demandeurs d’asile.

Pour Ensemble !44, en demandant l’expulsion en urgence de ces locaux inoccupés jusqu’à la rentrée 2020 sans proposer le moindre relogement et sans même saisir les mains associatives et diocésaines qui se tendent pour venir en aide à ces personnes, la municipalité de Nantes a renié ses propres paroles et fait preuve d’inhumanité.

Ensemble ! 44 appelle la population à venir en aide aux associations qui aujourd’hui, seules, permettent aux migrants de pouvoir se nourrir et d’avoir un minimum accès aux soins – alors que notre département entre à son tour dans une période de canicule – et à interpeller la maire de Nantes, le Président du Département, la Président de la Région et la Préfète de Région sur l’irresponsabilité et l’inhumanité de leurs conduites. Faudra-t-il un drame pour que des réponses d’urgence, humaines et dignes, soient apportées ?

Ensemble ! 44 appelle à la tenue immédiate d’une table-ronde réunissant sous l’autorité de la Préfecture, les collectivités locales et les associations et syndicats mobilisés en soutien aux migrants pour que des solutions immédiates soient mises en œuvre permettant l’hébergement des quelques 400 migrants aujourd’hui à la rue à Nantes.

Nantes le 2 août 2018