Accueil / Politique / Nantes : plus de 3000 contre Le Pen et ses idées

Nantes : plus de 3000 contre Le Pen et ses idées

A l’appel des syndicats CGT, Solidaires, UNEF, d’ATTAC de l’Assemblée A l’Abordage, de l’association Place au Peuple, et des partis et mouvements politiques PCF, JC, NPA et Ensemble, tous membres du collectif unitaire contre l’extrême-droite, plus de 3000 personnes ont manifesté samedi après-midi dans les rues de Nantes pour dénoncer le FN à la veille du meeting que la candidate FN tient ce dimanche au Zénith de Nantes.

Ouverte par les cortèges syndicaux, et malgré un dispositif policier délirant transformant le centre ville en véritable camp retranché, c’est une manifestation jeune, massive et combative qui a sillonné la ville criant son refus du racisme et de la Haine.

La fin de la manifestation s’est hélas déroulée au son des lacrymos d’une part et des fusées d’artifice d’autre part, après que plusieurs vitrines de magasins aient été stupidement brisées, rendant particulièrement difficile la tenue du meeting qui devait conclure cette manifestation et qui a dû être interrompu pendant de longues minutes  suite au gazage du Miroir d’eau.

Même si nombre de jeunes présents étaient sensibles et réactifs à la volonté d’en découdre avec la police, conséquence explicite du viol de Théo et des pratiques de la BAC, le choix de briser des vitrines et des affrontements qui ont suivi a hélas  dénaturé le sens de cette manifestation. La presse nationale, très présente pour couvrir cette manifestation, a d’ailleurs scandaleusement choisi de ne retenir que les violences, la palme de la désinformation étant atteinte par le journal de 20h de France 2 qui pour seules images a projeté un policier avec une jambe de pantalon enflammée.

Au sortir de cette manif plutôt réussie, le débat va évidemment rebondir tant dans les syndicats qu’au sein du collectif unitaire sur les formes de mobilisation à opposer pour combattre le FN et ses idées.

Pour Ensemble! 44, l’ampleur de la manifestation constitue un atout important pour renforcer l’activité commune  du collectif unitaire contre l’extrême-droite et ses idées pour déconstruire et de dénoncer le programme de Marie Le Pen et du FN.

Nantes, le 26 février 2017