Accueil / Notre Dames des Landes / NDDL : écoutez Royal, pas Retailleau et Grosvalet

NDDL : écoutez Royal, pas Retailleau et Grosvalet

Interrogée lundi soir sur I télé, Ségolène Royal, ministre de l’environnement, a déclaré : «Non, je ne suis pas favorable à l’évacuation par la violence de la Zad. Cela se passerait très mal et ce serait là aussi des violences et des affrontements tout à fait inutiles».

Cette parole, libre et responsable, amène ce matin le Président Les Républicains de la Région et trois élus PS (Grosvalet, président du Département, Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole et Samzun, maire de Saint-Nazaire et président de l’agglomération nazairienne) à demander ensemble au Président de la République et au Premier Ministre de « recadrer Madame Royal qui ne peut impunément bafouer leur autorité ».

On croit rêver. En pleine primaire à droite, et à l’heure où Retailleau affiche son soutien aux partisans particulièrement réactionnaires de la manif pour tous, les élus PS de Loire-Atlantique choisissent de s’exprimer à ses côtés – pour ne pas dire sous sa houlette – pour refuser à Ségolène Royal sa liberté de parole et appeler Hollande et Valls à la sanctionner !

Outre ce que cette prise de position révèle en matière de démocratie au sein même des assemblées que dirigent ces quatre élus, on ne peut être qu’atterré et indigné par ces appels à la violence pour expulser paysans et habitants de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes au lendemain d’une manifestation qui a rassemblé 40 000 participant-es.

Que Retailleau soit dans une surenchère permanente ne surprend plus, mais que les élus PS du département s’accrochent à ses bottes pour condamner publiquement la Ministre de l’environnement et appeler à briser par la force la résistance paysanne et citoyenne, c’est de la folie.

Comptent-ils ainsi effacer le « déni de démocratie », le « déni de transparence », le « manque de dialogue », le « manque d’explications », le « manque de justification », rappelés à juste titre par Mme Royal. Y compris au prix du sang ?

Alors oui, écoutez Royal, pas Retailleau, Grosvalet, Rolland et Samzun !

Nantes, le 11 octobre 2016