Accueil / Politique / Occitanie, poursuivre une politique indépendante.

Occitanie, poursuivre une politique indépendante.

Les élu-e-s EELV et PCF ont décidé pendant les fêtes de fin d’année 2017 de quitter unilatéralement et sans discussion préalable le groupe politique commun. Ces désaccords recouvrent des débats de fond sur l’orientation à porter dans l’institution régionale.

Les élus d’EELV et du PCF se sont fortement éloignés des engagements qui avaient été pris devant les électeurs. Ces élus assument d’ailleurs clairement défendre dorénavant les orientations de la majorité PS au Conseil régional comme ils l’ont déclaré lors de l’Assemblée Plénière du 21 décembre 2017 et confirmé en acceptant notamment l’augmentation du temps de travail des agents régionaux (à l’exception d’une élue PCF). Ils prennent aussi prétexte de de la participation d’une partie des membres d’Ensemble à France Insoumise  pour justifier leur rupture avec notre rassemblement. Ils alimentent ainsi une logique de division regrettable.

Les exclus du nouveau groupe PCF-EELV, resteront fidèles à leurs engagements de campagne et il serait légitime et démocratique qu’ils voient leurs moyens reconnus pour s’exprimer au sein de la région.

« Ensemble! » réaffirme son soutien  aux camarades d’Ensemble de la région Occitanie et à notre élue au Conseil Régional, Myriam Martin, également porte-parole nationale  d’Ensemble.

Le 27 janvier 2018.

Nous venons d’avoir la confirmation que les élu-e-s EELV et PCF ont décidé pendant les fêtes de fin d’année 2017 de quitter unilatéralement et sans discussion préalable le groupe politique qui rassemblait les membres de la liste « Nouveau Monde en Commun » au Conseil régional Occitanie.

Cette décision brutale est regrettable mais ne nous surprend pas. Alors que nous avions ouvert avec cette liste l’opportunité d’une alternative citoyenne, sociale et écologique, les élus d’EELV et du PCF se sont fortement éloignés des engagements que nous avions pris ensemble devant les électeurs. Ils assument d’ailleurs clairement défendre dorénavant les orientations de la majorité PS au Conseil régional comme ils l’ont déclaré lors de l’Assemblée Plénière du 21 décembre 2017 et confirmé en acceptant notamment l’augmentation du temps de travail des agents régionaux (à l’exception d’une élue PCF). Ils prennent aussi prétexte de notre accord avec les orientations stratégiques nationales de la France Insoumise pour justifier leur rupture avec notre rassemblement.

Ces aventuriers du « Nouveau Monde » ont donc choisi de s’accrocher aux restes du vieux monde. Nous choisissons pour notre part la fidélité à nos engagements électoraux et à la charte éthique et démocratique qui nous engage. Nous continuerons à nous battre pour des politiques régionales à la hauteur des urgences sociales, des exigences écologiques et des attentes démocratiques. Nous sommes fiers d’avoir permis à la Région d’instaurer la gratuité des équipements pédagogiques pour les lycéens et les apprentis ou encore de se déclarer zone « hors Tafta ». Nous continuerons à proposer et à voter les propositions d’intérêt général qui répondent aux besoins des populations et à nous opposer aux mesures contraires à nos engagements électoraux et à nos convictions. Nous continuerons à agir aux côtés des mobilisations citoyennes.

Liem Hoang Ngoc, Myriam Martin, Jean-Christophe Sellin et Guilhem Serieys, conseillers-ères régionaux-ales d’Occitanie