Accueil / Actualites / Pour un Conseil Départemental de Gauche, Ecologiste et Citoyen

Pour un Conseil Départemental de Gauche, Ecologiste et Citoyen

Ce mardi 3 février, Ensemble!, Europe Ecologie Les Verts et le Parti de Gauche de Nantes  ont rendu public l’accord politique qu’ils sont conclu pour présenter des listes citoyennes sur les sept cantons de Nantes et pour inviter celles et ceux qui s’y retrouvent à participer à l’assemblée citoyennes qui se tiendra vendredi prochain 6 février à 20h à la Manufacture des Tabacs à Nantes.

De telles listes citoyennes, soutenues la plupart du temps par nos trois mouvements politiques ou directement par le Front de Gauche, seront aussi présentes sur plusieurs autres cantons du département.

Texte d’accord :

Les 22 et 29 mars prochain auront lieu les élections départementales. A moins de deux mois de ce scrutin, la crise sociale, économique, politique, écologique et démocratique ne cesse de s’aggraver avec son cortège de misère et de chômage avec plus de 110 000 chômeurs en Loire Atlantique, en augmentation de 8,5% en un an et en augmentation de 50% depuis 2009. Jamais la crise écologique n’a été aussi prégnante, jamais la crise de notre modèle social n’a été aussi visible, jamais la crise démocratique n’est apparue aussi grave.

L’électorat de gauche se sent trahi par toutes les promesses gouvernementales non tenues, par cette absence de vision et d’espoir. La date des élections a été fixée tardivement et sans visibilité sur le devenir de l’échelon départemental et de ses compétences spécifiques. Cela risque d’éloigner encore un peu plus les citoyens des urnes et des choix politiques à faire en mars prochain.

Face à un tel bilan, le gouvernement répond par toujours plus de libéralisme et d’austérité. Il est temps de se mobiliser pour définir une alternative politique à gauche.

Notre choix est d’apporter un souffle à la démocratie, de porter un projet différent à gauche, de l’ancrer dans nos territoires, d’ouvrir la politique sur le réel, de faire la place aux citoyennes et aux citoyens, comme nous avons pu l’expérimenter ici ou là jusqu’à présent. Nous refusons de nous résigner, de baisser les bras. Un autre futur est possible, ici en Loire Atlantique et dans chacun des 7 cantons nantais, comme il l’est depuis dimanche soir en Grèce avec la victoire de Syriza.

Nous voulons aussi retisser des liens entre formations politiques d’une gauche qui ne se résigne pas à la prégnance et aux abandons de la social-démocratie, avec les dynamiques et les mouvements citoyens sur nos territoires, pour convaincre qu’il est utile de lutter, de voter, de prendre son destin en main pour redonner espoir à toutes celles et tous ceux qui aujourd’hui se détournent de la politique.

Nous voulons un renouvellement du conseil départemental pour, avec les habitantes et les habitants, pouvoir construire une alternative politique vraiment à gauche, écologique, sociale et citoyenne. Nous voulons aussi en finir avec l’insupportable cumul des mandats, forme de confiscation de la représentation citoyenne.

Nos orientations politiques pour le département de Loire-Atlantique sont, sur quelques thèmes majeurs, les suivantes :

Contre l’austérité et les exclusions
Nous n’acceptons pas les renoncements du Président de la République et du gouvernement et leurs connivences avec les milieux patronaux et de la finance illustrés par le vote du Pacte de responsabilité et de la loi Macron.
Ces choix politiques nationaux entraînent de fortes réductions des financements des Départements – et plus généralement de toutes les collectivités locales – lourdes de conséquences pour les prestations sociales et les services publics.

Les 72 milliards d’Euros de dotations nationales pour l’action sociale doivent être mis au service des habitantes et des habitants et ne pas devenir une variable d’ajustement en fonction des politiques d’austérité du gouvernement.

Pour des services publics sur tous les territoires
Biens communs, notamment pour celles et ceux qui n’en ont pas, les services publics sont la base d’une qualité de vie partagée en tous points du département. Ils doivent rester sous contrôle public. Les 11 milliards d’Euros de baisse programmée des dotations par le gouvernement s’opposent d’autant à un développement social commun du territoire.

Les services sociaux de l’enfance, les prestations d’aides sociales, l’aide personnalisée au logement doivent rester sous le contrôle public et des organisations syndicales et citoyennes directement concernées, avec une attention particulière aux personnes âgées en situation de dépendance.

En matière d’infrastructures, les services du département doivent s’engager dans la transition écologique avec un fonctionnement démocratique étendu qui respecte les personnels et les habitants directement concernés avec leurs associations.
Pour les aides accordées aux entreprises, nous les réaffecterons prioritairement à l’emploi et lors de fermeture, en soutenant les reprises en Sociétés Coopératives et Participatives.

Une transition écologique en marche

Le département devra développer des plans ambitieux en matière de transports publics, de soutien à l’agriculture paysanne, de protection de la biodiversité, de gestion naturelle des zones humides et des forêts, de soutien aux énergies renouvelables, de promotion de l’investissement citoyen dans des projets à caractère environnemental et social, de travaux de rénovation énergétique et thermique des bâtiments, notamment des collèges, de généralisation du bio, de la promotion des circuits courts et des produits locaux de qualité.
Le département a un rôle majeur pour fédérer les acteurs locaux, intercommunalités, PME, artisans, associations, afin de créer les emplois durables permettant d’engager cette transition vers une société moins gourmande en énergie orientée vers les besoins sociaux des habitants.

Le département et la réforme territoriale

La réforme territorial avait crée l’opportunité de voir enfin la Loire Atlantique rattachée à la Bretagne. Occasion manquée, nous souhaitons promouvoir un débat citoyen sur les délimitations administratives des régions et soutiendrons les échanges culturels et formation bilingue présents sur le territoire.

Si les territoires de proximité peuvent devenir des lieux de résistance aux ravages sociaux et écologiques autant qu’ils soient réellement acceptés et vécus par leurs habitants. Dans le cadre du droit d’option qui sera ouvert entre 2016 et 2019 pour permettre à un département de sortir d’une région pour en rejoindre une autre ; nous sommes favorables à un large débat démocratique et une consultation citoyenne sur un autre découpage régional

Dans l’état actuel des textes existants – ou en préparation – concernant la réforme territoriale, les compétences et leur répartition au sein des différentes collectivités territoriales ne sont pas clairement définies, tout comme les modifications apportées au statut des collectivités.

Nous œuvrerons pour qu’un fonctionnement démocratique, totalement absent des textes, permette la prise en compte de la diversité des pays et de la place des habitants.

Au sein des collectivités locales, nous promouvrons un mouvement de désobéissance aux règles européennes de libre échange et de privatisation des sous-sols, comme c’est le cas pour le projet du GMT-TAFTA.

Contre le projet de Notre Dame des Landes

Notre Dame des Landes est un projet écologiquement désastreux, socialement destructeur et économiquement inutile. Ce projet d’infrastructure date du siècle dernier, quand développement rimait encore avec productivisme et destruction de l’environnement, quand aménagement du territoire coïncidait avec gaspillage des finances publiques.

Nous exigeons une étude indépendante quant à l’optimisation de l’aménagement de Nantes Atlantique et continueront, avec les femmes et les hommes élus du département, avec les associations, ensemble sur le terrain, à nous opposer à la nouvelle infrastructure projetée à Notre Dame des Landes.

Avec la démocratie au cœur des listes citoyennes

Des listes indépendantes se réclamant de la démocratie directe, de la solidarité et de l’écologie se sont développées à l’occasion des élections municipales. Souvent, elles ne se réclament pas explicitement des organisations politiques, même si elles peuvent être soutenues par elles.

De tels regroupements unitaires et pluralistes sont une chance pour faire progresser la participation des citoyennes et des citoyens à l’exercice politique. La laïcité pilier du vivre ensemble est l’outil majeur pour combattre le racisme, l’exclusion et l’intolérance.

2ème Tour

Pour les candidatures qui n’auraient pas obtenu les voix nécessaires pour figurer au 2ème tour des élections départementales, nous adopterons une attitude responsable et offensive. Nous en appellerons à la responsabilité citoyenne afin de constituer un conseil départemental de gauche, écologiste et citoyen.

Vers un projet alternatif, social, écologiste et démocratique

Nous portons un projet différent de celui de la majorité sortante et nous n’évacuons pas du débat les situations préoccupantes : cantons avec probabilité de score élevé du Front national, ou encore cantons avec risque fort de basculement à droite. Dans ces cas, nous examinerons la situation au cas par cas pour décider d’un positionnement commun.

En portant une alternative à gauche, par une recherche de dynamique commune et un positionnement politique clair, nous ferons des prochaines échéances départementales un point d’appui pour répondre aux attentes des habitantes et des habitants et reconstruire l’espoir majoritaire à gauche.

A Gauche, un autre département, écologiste et citoyen est possible.

EUROPE ECOLOGIE LES VERTS 44
ENSEMBLE ! 44
PARTI DE GAUCHE Comité Nantes Nord Loire

Ensemble! : le 3 février 2015