Accueil / Politique / « Les profils, les visages ont changé mais le cap politique demeure »

« Les profils, les visages ont changé mais le cap politique demeure »

Le discours de politique générale du Premier ministre en est la preuve : ce gouvernement et nous ne parlons pas la même langue, ne partageons pas les mêmes objectifs et priorités.

Parmi les annonces : des objectifs drastiques en matière de réduction des budgets publics, des cadeaux fiscaux aux grandes entreprises et aux plus riches ou encore la nouvelle baisse des revenus des retraités, victimes directes du transfert de la CSG. Autant de mesures dangereuses, qui seront adoptées au pas de charge, avec un mépris certain pour le débat parlementaire.

L’absence de remise en question des logiques néolibérales, porteuses d’inégalités et de pauvreté, que nous connaissons depuis plusieurs décennies, traduit un dogmatisme aveugle. Avec ce nouveau gouvernement, les profils, les visages ont changé mais le cap politique demeure et les solutions austères vont s’accélérer. Comme ses prédécesseurs, Edouard Philippe n’a que faire du partage des richesses. Il a même parlé d’une « addiction française à la dépense publique » alors qu’il s’agit de biens si précieux, de protections et de solidarité, de sécurités sociales auxquelles notre pays a raison d’être attaché. E. Philippe a annoncé la privatisation de services publics – sans préciser lesquels ! Jamais il n’est question de s’attaquer au pouvoir de l’argent et à la marchandisation de notre société.

Avec le groupe de la France Insoumise mais aussi GDR, nous continuerons à défendre une société plus juste, contre la monarchie présidentielle et la casse du droit du travail. Comme l’a dit Jean-Luc Melenchon, « nous ne sommes peut-être rien à leurs yeux, mais demain, nous serons tout ».

Clémentine Autain, le 4 juillet 2017