Accueil / Politique / Roms : Nantes Métropole doit assumer son devoir d’humanité

Roms : Nantes Métropole doit assumer son devoir d’humanité

Les groupes d’actions de Nantes est (Doulon et Bottière-Chênaie) de la France Insoumise ont vivement et justement réagi à l’expulsion de près de 200 roms sur la Praire de Mauves le 26 juillet dernier. 10 jours plus tard, ces personnes vivent dans des conditions effroyables de par et d’autre du boulevard qui mène à la déchetterie de Nantes est. « Effroyable symbole s’il en est » écrivent les deux groupes d’action de la France Insoumise dont nous publions ci-dessous l’intégralité de leur communiqué:

« A la demande de Nantes Métropole, une quinzaine de familles roms a été expulsée en fin de semaine dernière du terrain de la Prairie de Mauves où elles vivaient depuis plus d’un an, sans aucune proposition de terrain pour se reloger. Plusieurs caravanes, soient en très mauvais état, soient dont les propriétaires étaient absents, ont été purement et simplement détruites. Et les journalistes interdits d’être témoins de cette expulsion.

Cette occupation était illégale, rappelle Nantes Métropole, pour justifier l’absence de moindre mesure pour permettre à ces familles de pouvoir accéder à un terrain et à un logement. Sans un mot sur les enfants, dont certains en très bas âge, sans un mot sur ces femmes et ces hommes laissés sans solution et contraints de poser leurs caravanes dévastées dans des conditions indignes le long  du boulevard donnant accès à la déchetterie de Nantes est. Effroyable symbole s’il en est.

Les groupes d’action de la France Insoumise de Nantes Est, Doulon et Bottière-Chênaie, dénoncent comme scandaleuse cette expulsion au cœur de l’été alors qu’aucune urgence quant à l’utilisation du terrain occupé ne le justifiait. Ils rappellent que c’est l’absence de terrains adaptés qui obligent ces femmes et ces hommes à rechercher et à s’installer sur des terrains le plus souvent en friches.

Les groupes de la France Insoumise demandent que Nantes Métropole assume son devoir d’humanité en mettant en sécurité et dans des conditions d’hygiènes correctes ces familles roms en mettant sans délai un terrain viabilisé à leur disposition.

Pour les groupes d’action de la France Insoumise, il est insupportable que se succèdent ainsi dans notre ville et au cœur  de l’été, expulsions de roms et de migrants sans solution de relogement pour l’immense majorité d’entre eux.

Le 3 août 2018 »