Accueil / Luttes sociales / Saint Brévin pour un accueil des migrants pacifié et humain,

Saint Brévin pour un accueil des migrants pacifié et humain,

Pour un accueil des migrants pacifié et humain, au lieu de la haine et des fusils

Selon la définition de l’ONU les  demandeurs d’asile  sont  des personnes  contraintes de fuir leurs pays en raison de guerres,  de persécutions religieuses ou politiques. La liste des pays concernés (Erythrée, Soudan, Syrie…) est révisée régulièrement.

Y a-t-il eu un problème dans leurs  lieux d’accueil à Gétigné, St Herblain, St Nazaire…?  NON

Dans ces communes, il n’y a eu aucun incident. A St Brévin, les opposants agissent au nom d’intérêts politiques racistes et xénophobes En manipulant les brévinois, ils répandent un climat de peur et de rejet qui nuit gravement à l’image de notre commune. Ils portent une lourde responsabilité en  continuant de la salir.

Les migrants sont-ils les premiers étrangers à séjourner sur la commune ?  NON

Depuis des années, St Brévin  accueille  des « déplacés économiques », des étrangers célibataires dont profite  STX, et qui vivent sans problème dans notre commune. Qui en parle?

Les migrants ont-ils des indemnités supérieures au SMIC ?  NON

Dans les CAO (Centres d’Accueil et d’orientation)  leur nourriture et leur hébergement sont  assurés par l’état. Ils reçoivent en plus, par l’association gestionnaire, 6 euros par jour.

Sans l’arrivée des migrants, les personnes à la recherche de logement à St Brevin en trouveraient-ils un ?  NON

Les personnes, les familles aux revenus modestes doivent migrer dans d’autres  communes pour se loger.

La pauvreté, le manque de logements,  ici et ailleurs, ne datent pas de l’arrivée de migrants

La raison doit l’emporter, il en va de l’intérêt de notre commune qui n’a rien à gagner à entretenir un climat de haine

Samedi 22 octobre à 10h30

 Soyez nombreux place du Marché (Henri Baslé) à exprimer votre solidarité avec les migrants et les calaisiens*

Choisissons l’ouverture plutôt que le rejet et la méfiance

*La situation difficile des calaisiens est dûe au traité du Touquet signé par N.Sarkozy en 2003 qui place  la frontière entre la France et la Grande Bretagne dans leur ville… Ce traité devra  être revu.

Collectif CBA (Citoyens Brévinois Atterrés) – adresse mail :  citoyens.brevinois.atterres@gmail.com

19 octobre 2016