Accueil / Non classé / SEITA Carquefou (44) : la mobilisation continue…

SEITA Carquefou (44) : la mobilisation continue…

Vendredi 3 octobre. Cinquième jour de la grève de la faim des six salarié-e-s de la SEITA Carquefou ce matin, les traits sont un peu plus tendus, les corps un peu plus fatigués. Plusieurs dizaines de salarié-es sont présents. Les responsables et militants du Front de Gauche (PCF et Ensemble) sont chaleureusement accueillis, comme le sont toutes celles et ceux, élu-e-s, syndicalistes, militants politiques ou simples citoyen-ne-s qui passent prendre des nouvelles et témoigner de leur soutien. Mais sur le fond, toujours pas d’évolution.

Prétextant la nécessité de nettoyer l’usine, la direction a annoncé hier aux délégués du personnel au moins trois semaines de travaux interdisant toute réouverture. Argument grotesque pour laisser les salarié-e-s hors l’usine. Une pré-fermeture en quelque sorte.

Dans un communiqué, le PS 44 demande « la récupération des 660 000 euros d’aide versée à SEITA-groupe Imperial Tobacco au titre du CICE sur le fondement du détournement manifeste de son objet ». Ses responsables locaux, et en premier lieu ses parlementaires dont l’ex-Premier Ministre Ayrault qui a mis en place le CICE, savent pourtant bien que c’est sciemment que le Crédit impôt pour la compétitivité et pour … l’emploi a été instauré sans aucune condition. Et que ce n’est pas la première fois qu’une entreprise aux bénéfices considérables licencie et délocalise !

Ce qu’attendent les salarié-e-s de la SEITA, avec leurs syndicats CGT, SUD et UNSA, c’est d’abord que le gouvernement réponde à leurs courriers, qu’il les reçoive et qu’il contraigne Imperial Tobacco à ne pas fermer l’usine de Carquefou. C’est ce qu’ils rediront ce matin à la mairie de Nantes, où ils seront reçus.

Puis viendra le week-end, avec les distributions de tracts sur les marchés samedi et dimanche. Dimanche à midi une délégation du Parti de Gauche-Front de gauche, conduite par Philippe Juraver secrétaire national, est également annoncée.

La mobilisation continue. Et pour les grévistes de la faim, chaque jour l’urgence grandit. 327 emplois et le maintien d’une entreprise ultra-rentable en sont l’enjeu.

PS) Ensemble44 vous invite à profiter du week-end pour rendre visite aux grévistes et salariés de la Seita, devant l’usine, 33 rue de la Mainguais.

Ensemble 44 : Le 3 octobre 2014