Accueil / Féminisme / Solidarité avec les femmes en Pologne !

Solidarité avec les femmes en Pologne !

Nos corps nous appartiennent !

Le parlement polonais a adopté en première lecture, un projet de loi interdisant tout recours à l’avortement, sauf en cas de danger pour la vie de mère, et qui serait puni de 5 ans de prison pour les femmes ayant avorté et les personnes les ayant aidé.

La loi antérieure, celle de 1993, était déjà restrictive, limitant au cas de viol, inceste, malformation du foetus, le recours possible à l’avortement.

Depuis, la victoire du Parti Droit et Justice (PIS), les milieux réactionnaires, l’Eglise catholique, sont à l’offensive, par le biais du comité « Stop avortement », pour imposer un dramatique retour en arrière.

C’est un droit humain fondamental qui est bafoué.

Ces soi-disant « pro-vie » n’ont en réalité que faire de la vie de milliers de femmes, qui avorteront  dans  des conditions désastreuses, souvent au péril de leur vie. Il y aurait, actuellement, entre 100 000 et 150 000 avortements clandestins.

De la misogynie à l’état brut !

L’Union européenne doit condamner cette loi liberticide, d’autant plus que dans d’autres pays de l’UE des restrictions importantes subsistent.

Nous voulons que chaque femme puisse choisir.

Le droit à l’IVG est un droit fondamental pour l’émancipation et l’autonomie des femmes. Il est l’une des conditions pour que les femmes puissent avoir la maîtrise de leur corps et de leur fécondité. Il fait partie du socle indispensable pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes.

Des mobilisations importantes de femmes en Pologne ont lieu actuellement. Mais le projet présenté par le mouvement « Sauvons les femmes », favorable à l’IVG, a été repoussé.

Elles ont besoin de notre soutien.

Par la mobilisation et la solidarité internationale, nous avons pu empêcher le gouvernement espagnol de faire voter une loi restreignant fortement le droit à l’IVG.

C’est pourquoi, « Ensemble! » soutient la « Manifestation noire contre l’interdiction totale de l’IVG » à l’appel de l ‘association « Nous d’abord » et qui aura lieu le dimanche 2 octobre, à 15h, devant l’ambassade de Pologne.

Devant la stèle de Solidarnosc, nous déposerons les avis d’obsèques des droits des femmes en Pologne.

Le 30 septembre 2016.