Accueil / International - EU / Solidarité avec la Ghouta et le peuple syrien !

Solidarité avec la Ghouta et le peuple syrien !

Depuis des semaines, le régime de Bachar al-Assad et l’aviation de Poutine bombardent, massacrent et affament la population de la Ghouta Est.

Comme pour Alep et des dizaines de villes syriennes, après des mois de siège, c’est l’écrasement qui est en cours. L’objectif est de briser le peuple syrien, qui depuis sept ans résiste à la guerre implacable que mènent contre lui le régime et ses alliés, et affirme sa détermination à vivre libre.

« Cataclysme humanitaire », « l’enfer sur terre »… Le constat est commun aux principaux représentants du gouvernement français et de l’ONU. Comme est partagé le pronostic que « le pire est à venir ».

Annoncer l’horreur et prédire un possible « embrasement de toute la région » relève de la lucidité. La responsabilité politique est de l’empêcher.

Après des jours et des jours d’atermoiements, samedi le Conseil de sécurité de l’ONU est enfin parvenu à un accord pour « réclamer que toutes les parties cessent les hostilités sans délai pour au moins trente jours consécutifs en Syrie et pour une pause humanitaire durable ». La Russie « concède » cet accord, « purement humanitaire », qui exclue les groupes décrétés « terroristes », donc autorise à tout moment la reprise des bombardements (ce qui était le cas dès samedi soir sur la ville de Chifouniyeh dans la Ghouta ).

Il n’est pas vrai que rien ne puisse être fait. Ni Poutine ni Khamenei ne pourraient rester sourds face à une volonté claire et déterminée des puissances occidentales et de l’opinion mondiale. Encore faut-il que celle-ci existe et se manifeste autrement plus clairement que dans les négociations au sein du Conseil de sécurité de l’ONU.

L’aide aux populations et la fin des massacres ne peuvent dépendre de la bonne ou mauvaise volonté de ceux qui mènent cette guerre à outrance contre le peuple syrien : le régime, les pouvoirs russe et iranien…

Halte au massacre dont le peuple syrien est victime, aujourd’hui à la Ghouta, demain à Idleb !
Arrêt des bombardements et de toutes les interventions étrangères (russe, iranienne, turque, israélienne, occidentales…) !
Arrêt de la guerre, avec une trêve effective et immédiate pour que les secours humanitaires parviennent massivement et d’urgence à la population de la Ghouta !

Le 25 février 2018 .