Accueil / International - EU / Soutien total au peuple tunisien en lutte

Soutien total au peuple tunisien en lutte

 

Il y a exactement 7 ans jour pour jour le peuple tunisien chassait le dictateur et corrompu Ben Ali, sa famille, et sa clique. Cet événement signait le début de ce qu’il a été convenu d’appeler le « printemps arabe ». Ensemble ! salue cet anniversaire.

Toutefois, cette révolution n’a pas apporté tous les bénéfices attendus au peuple tunisien. La bourgeoisie corrompue et les cliques néo mafieuses, appliquant les politiques néolibérales et avec le soutien des dirigeants de la France, état colonial initial, a manœuvré pour conserver les rênes du pouvoir économique et politique et maintenir un véritable système de corruption généralisée. Certes les libertés démocratiques ont été pour l’essentiel rétablies mais dans la pratique la situation économique des couches populaires n’a cessé de se dégrader en 7 ans.

Récemment, le pouvoir à l’instigation du FMI a pris une nouvelle série de mesures remettant en cause la protection sociale existante se traduisant par des hausses massives de prix via entre autres la TVA et frappant en priorité les produits de première nécessité. Avec une baisse du dinar de 40% face à l’euro, un chômage de masse à 15 % touchant en priorité les jeunes et plus fortement les jeunes diplômés, 20% de la population sous le seuil de pauvreté, la coupe était déjà pleine avant l’annonce de ces mesures.

La réaction populaire a été forte. Parties symboliquement mais quasi spontanément des mêmes villes délaissées de l’intérieur du pays qu’en     2010-2011, les manifestations se sont étendues en quelques jours à tout le pays. Une caractéristique forte de ces manifestations est leur caractère auto-organisé avec appel via les réseaux sociaux et l’apparition de nouveaux mouvements comme Fech Nestannew (Qu’est-ce qu’on attend). Les partis du Front Populaire soutiennent inconditionnellement les revendications populaires ce qui a amené le premier ministre Youssef Chahed et le mouvement islamiste Ennahdha à les accuser d’être à l’origine, en compagnie de mafieux, des troubles survenus en marge des manifestations. L’UGTT restée largement en dehors de ces évènements dans un premier temps vient de se joindre aux manifestations qui auront lieu dimanche 14 janvier.

La réponse a été « classique » : répression (plus de de 800 arrestations), assimilation des manifestants à des « voyous » et à la « mafia », tentatives de discrédit des forces politiques populaires. Mais le Gouvernement a fini par annoncer des mesures sociales dont une augmentation de l’ordre de 20% des allocations familiales pour les plus pauvres. Encore faudrait-t-il que les paroles soient suivies d’actes !

Ensemble ! exige la libération des arrêtés, l’annulation des mesures imposées par le FMI

Ensemble ! apporte son plein soutien au peuple tunisien en lutte, et reprend à son compte le mot d’ordre des organisations tunisiennes :

Vive la lutte du peuple tunisien pour la démocratie, la liberté et la dignité

Le 14 janvier 2018