Accueil / Écologie / Urgence climatique et urgence sociale : un même combat !

Urgence climatique et urgence sociale : un même combat !

Samedi 8 décembre, journée internationale de mobilisation pour le climat !

Appel commun des syndicats CGT, Solidaires et UNEF, des associations ATTAC, AVEC, Alternatiba et GIGNV , du collectif STOP CETA et  , des partis et mouvements politiques EELV, Ensemble, GDS, Générations, Nos Causes communes, NPA, PCF et UDB de Loire-Atlantique

Rassemblement à 13h45 aux nefs de l’Ile pour une marche pour le Climat jusqu’à la Place du Commerce

La crise climatique s’accentue et s’accélère. Et avec elle les drames environnementaux et humains qu’elle entraine, sécheresse, incendies, inondations, montée des eaux et qui frappent en premier lieu les couches populaires.

Trois ans après la COP 21, aucun des objectifs n’est tenu. Le réchauffement climatique ne peut plus être contenu dans la limite des 1,5 degré et les plus optimistes des scientifiques comme la COP 24 qui se réunit actuellement en Pologne tablent déjà sur une augmentation supérieure à 3 degrés d’ici la fin du siècle.  Et la COP 24 qui se réunit actuellement en Pologne n’apportera pas plus de solution.

La crise climatique s’accentue et s’accélère, mais cela ne nuit nullement aux activités des multinationales et des Banques qui engrangent et se gavent chaque année de profits records.

Et le gouvernement veut taxer davantage la majorité de la population qui voit son niveau et ses conditions de vie se détériorer. Il veut faire payer à l’immense majorité les milliards de cadeaux fiscaux qu’il fait aux entreprises et aux très riches. C’est ce qui explique l’actuelle explosion de colère que connaît notre pays.

Jaune, rouge, verte ou arc-en-ciel, cette colère est une force pour balayer les injustices et imposer des changements radicaux.

Ces changements sont indispensables pour que chacune et chacun puisse vivre dignement et que soit mise en place une transition écologique et solidaire efficace. Lutter contre le réchauffement du climat exige de réinventer nos modes de vie et de mobilité pour réduire rapidement les pollutions et articuler justice climatique, sociale et territoriale.

Depuis des années, nos associations, syndicats et partis politiques ne cessent de le répéter : pour lutter efficacement contre le réchauffement du climat, il faut s’opposer à la transformation de la Terre en un vaste marché mondialisé où la course au profit fait loi. Il faut plus d’égalité et plus de justice. ici comme entre les peuples de la Planète.

Depuis la fin de l’été, la mobilisation citoyenne pour le Climat s’affirme et se développe.

Cette mobilisation pour le climat qui se déploie dans tous les pays, est notre.  Comme sont nôtres toutes les mobilisations pour la justice sociale, la défense des services publics et la solidarité avec les migrants et entre les peuples.

Nous exigeons des mesures d’urgences sociales et écologiques :

  • L’augmentation des salaires, des pensions, des indemnités chômage, et des allocations sociales et leurs indexations sur les prix pour permettre à tous/toutes de vivre dignement
  • L’arrêt des suppressions de postes et des fermetures des services publics, et la réouverture de services publics et sociaux de proximité pour permettre une organisation équilibrée des territoires.
  • Une fiscalité basée sur l’impôt solidaire et progressif, avec le rétablissement de l’ISF, la lutte contre l’évasion fiscale et les taxations des transactions financières.  Pour en finir avec le coût du capital qui détourne les richesses au profit des pouvoirs financiers et du patronat. Et afin de faire basculer les financements qui contribuent au réchauffement climatique dans le financement de la transition (sobriété énergétique et production d’énergie renouvelable)
  • Mise en place dans le département d’un réseau de transport en commun gratuit. Ceci afin de réduire la nécessité de prendre sa voiture. Une transition du tout routier vers une diversité des modes de transport, avec une priorité au fret ferroviaire pour les transports de marchandises et les transports collectifs. Mettre un terme à la défiscalisation du kérosène pour le transport aérien.
  • La lutte contre l’étalement urbain et pour la diversification des modes de transport dans tous les territoires.
  • Le soutien à une agriculture paysanne privilégiant les circuits courts et les productions bios pour permettre à toutes et tous l’accès à une alimentation de qualité.

Associations, syndicats et partis politiques engagées dans le département pour la justice sociale et climatique, nous appelons au partage des richesses et à l’urgente nécessité de placer la transition écologique et solidaire au cœur de toutes les décisions pour notre avenir et celui de la planète.

Changeons le système, pas le climat !