Accueil / Notre Dames des Landes / ZAD : le gouvernement a-t-il choisi le glaive ?

ZAD : le gouvernement a-t-il choisi le glaive ?

 

Le Premier Ministre a, ce matin, fixé au samedi 14 mai la possible reprise des expulsions sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Et, alors que 41 dossiers de régularisation ont été déposés à la Préfecture de Loire-Atlantique, il n’en a évoqué que 28, excluant sans doute les projets sociaux et culturels qui participent pourtant d’un développement harmonieux et durable de la ZAD.

Alors qu’on pouvait espérer qu’après la semaine de destructions aussi inutiles que violentes, le gouvernement se saisisse de la main tendue par la Confédération Paysanne et toutes les associations qui s’étaient opposés au projet d’aéroport, et choisisse la voie pacifique et le dialogue pour trouver des solutions pérennes respectueuses de toutes et tous, c’est une nouvelle fois le chantage et l’aventurisme militaire qui sont mis en avant.

Pour Ensemble ! 44, c’est un jeu dangereux et totalement irresponsable qui ne peut que semer le pire et la désolation et nourrir de nouvelles violences.

Ensemble ! 44, mouvement pour une alternative de gauche, écologiste et solidaire, appelle toutes celles et tous ceux qui refusent cet engrenage infernal à :

  • affirmer leur soutien aux habitant.e.s de la ZAD et leur droit à vivre dans des conditions normales et régulières sur ces terres préservées qu’ils et elles ont contribué à sauver du bétonnage
  • refuser toutes les violences contre les personnes et les lieux de vie et respecter la libre circulation sur tout le territoire de la ZAD,
  • exiger le retrait des forces de gendarmerie.

Un peu plus de deux semaines nous séparent du 14 mai. Deux semaines où la résistance paysanne et citoyenne peut et doit forcer une issue pacifique respectueuse de tous les habitant.e.s de la ZAD et des communes concernées.

Le 6 avril 2018